Un atelier de massage des seins

1 06 décembre 2008 | Forme & Beauté, Sexy par
Tags :

La marque de soins bio Weleda vient d’ouvrir le premier atelier dédié aux massages des seins dans son espace du 8ème arrondissement à Paris. Il s’agit d’un cours collectif de 45 mins, où une professionnelle vous initie à la technique de l’auto-massage afin d’entretenir la tonicité et le galbe de votre poitrine …

u

Le cours s’adresse à toutes, quel que soit leur âge, mais entend tout de même viser un public constitué de femmes enceintes qui souhaitent conserver de beaux seins même après leur grossesse. Chaque participante qui suivrait l’atelier se verrait offrir une huile de massage, à appliquer pendant le cours, proposé tous les jours de 12h à 14h à l’espace Weleda (8ème Paris). L’objectif étant d’enseigner aux femmes comment reproduire les mouvements seule, sans recourir à l’aide d’une professionnelle. L’idée de cet atelier est née de la mise en place d’une gamme de soins Weleda, destinée aux poitrines des femmes enceintes. C’est pourquoi il est animé par une sage-femme (Valérie Supper), et non par une masseuse de profession.

L_2

1 Commentaire DEPOSER UN COMMENTAIRE
  1. Ne faites des massages qu'avec un(e) masseur-kiné(e)

    C’est une vraie erreur de dire qu’une sage-femme est mieux placée qu’un kine-masseur.
    Désole pour la suite du message, … un peu longue mais il semble utile de rappeler la loi en la matière et surtout pour rappeler qu’il vaut mieux être entre les mains de qq1 de former et compétent.
    1) Définition du massage :
    Le massage, dont la définition a reçu l’aval de l’Académie de Médecine et du Conseil d’Etat, est officiellement défini par l’Article R4321-3 du Code de la Santé Publique, dispositions réglementaires (Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 – JO du 8 août 2004) :
    « On entend par massage toute manœuvre externe, réalisée sur les tissus, dans un but thérapeutique ou non, de façon manuelle ou par l’intermédiaire d’appareils autres que les appareils d’électrothérapie, avec ou sans l’aide de produits, qui comporte une mobilisation ou une stimulation méthodique, mécanique ou réflexe de ces tissus ».
    Ainsi donc, tout massage thérapeutique, sportif ou de bien-être, le drainage lymphatique manuel ou mécanisé (presso-thérapie avec bottes gonflables), le palper-rouler manuel ou mécanisé, le dépresso-massage, les massages réflexes, la masso-puncture… sont des actes qui répondent en France à la définition légale du massage. Il faut d’ailleurs remarquer que la plupart des massages au noms exotiques considérés en France comme de simples massages de détente sont, dans leur pays d’origine, considérés comme ayant des vertus thérapeutiques.
    2) Monopole du massage :
    Le monopole du massage a longtemps été inscrit dans les textes en des termes non équivoques (ancien article L487) : « Nul ne peut exercer le massage et la gymnastique médicale s’il n’est titulaire du diplôme d’état de masseur kinésithérapeute… ». En 2000, le législateur a souhaité harmoniser la formulation pour toutes les professions de santé. La loi du 15 juin 2000 transforme donc le texte (nouvel article L4321-1) : « La profession de masseur-kinésithérapeute consiste à pratiquer habituellement le massage et la gymnastique médicale… » laissant croire, à tort, à certains en la fin du monopole du massage pour les MK. Le Conseil d’Etat, dans son arrêté du 29 décembre 2000 ( Conseil d’Etat statuant au contentieux N° 223361 Publié aux Tables du Recueil Lebon Lecture du 29 décembre 2000), a confirmé la compétence exclusive du massage, thérapeutique ou non, aux seuls Masseurs Kinésithérapeutes Diplômés d’Etat